La Réserve Zoologique de la Haute Touche est le seul parc zoologique français doté d’un laboratoire de recherche. Cet équipement est associé à une importante zone du parc dédiée aux élevages. Il constitue un lieu unique d’étude de la reproduction, de l’éthologie ou de la médecine vétérinaire. Nos travaux permettent de nombreuses applications pour la conservation des espèces.


La procréation assistée pour la sauvegarde des chèvres markhors

Le CERFS (Centre d’Élevage et de Recherche pour la Faune Sauvage)
Pour améliorer les chances de préservation à long terme des espèces les plus menacées, la Haute-Touche développe de nombreux programmes au sein du CERFS.
En 2000, un laboratoire de recherche dédié aux biotechnologies de la reproduction a été inauguré à la Réserve. Le savoir faire du laboratoire est notamment reconnu dans le développement des techniques de procréation assistée au service de la conservation d’espèces menacées.

Ce laboratoire de recherche permet de nombreuses applications :

  • Des études génétiques afin notamment de mieux choisir les reproducteurs pour préserver la variabilité au sein des populations.
     
  • L’application des biotechnologies de la reproduction, notamment le recours à la fécondation in vitro (FIV), la production d’embryons et leur conservation par congélation.
    Ces techniques appliquées à des espèces grandement menacées, contribuent, par le recours au transfert embryonnaire sur des femelles d’espèces proches, à augmenter le nombre de descendants à partir d’effectifs très limités de géniteurs. Par exemple,à la Haute-Touche, une biche élaphe a donné naissance à un faon de Cerf Sika du Japon. Cette première mondiale, concerne deux espèces communes. Elle est la première étape d’une modélisation qui sera appliquée à des espèces telles le Cerf d’Eld du Siam.
     
  • La gestion d’une cryo-banque
    La congélation dans l’azote liquide (à -196°C) de sperme, d’embryons et de tissus, permet la conservation sur le long terme d’une génétique unique ; préserve la capacité reproductrice d’individus disparus. A terme, elle facilitera la réalisation des EEP grâce à des échanges internationaux simplifiés (transports de paillettes cryoconservées). La cryobanque de la Haute Touche concerne environ 400 individus appartenant à 35 espèces différentes.