Back to top
Autruches © G.Martin

Autruche

Une petite tête culminant à plus de deux mètres, un corps massif porté par deux pattes musclées terminées par deux doigts, des ailes réduites… l’autruche, Struthio camelus, est le plus gros des oiseaux, incapable de voler mais excellent coureur.

Fiche d'identité

Classe, ordre et famille :

Sauropsides, Struthioniformes, Struthionidés

Genre :

Struthio

Espèce :

camelus

Durée de vie :

30 à 40 ans

Taille et poids :

2,75 m max de haut ; 150 kg maximum

Incubation :

42 jours, jusqu’à 60 oeufs par nid (8 à 10 oeufs par femelle)

Habitat naturel :

savanes, régions désertiques ou semi-désertiques

Régime alimentaire :

graines, racines, feuilles, insectes…

Région d'origine :

Afrique

Statut UICN : 

LC peu concerné

Mode de vie

Quand arrive la saison de reproduction, le mâle, polygame, regroupe ses femelles. Suivent alors de nombreuses parades exubérantes : ailes écartées, plumes dressées, à genoux, faisant de grands mouvements de cou…. Les femelles vont pondre chacune une dizaine d’oeufs dans le même nid, préparé par le mâle. Reconnaissant les oeufs de sa propre ponte qu’elle place au centre, la “favorite” prend soin de rejeter hors du nid certains oeufs ne lui appartenant pas car elle ne peut pas en couver plus de 25. Dans un souci de camoufler au mieux les oeufs aux prédateurs, c’est le mâle, au plumage noir, qui couve la nuit et la femelle grise qui le relaie la journée. Après l’éclosion, les autruchons se regroupent en crèche et, sous la conduite d’un mâle adulte, parcourent de longues distances en quête de nourriture.

Signes distinctifs

L’autruche adulte a peu d’ennemis. Ses atouts : une vitesse de pointe de 70 km/h, des coups de pattes puissants, une griffe longue et acérée, une grande taille et une excellente vision pour voir venir les prédateurs. Seuls les oeufs et les jeunes sont vulnérables et sont la proie des hyènes, des lions, des chacals ou des lycaons. Bien que farouchement défendus par leurs parents, seuls 10% des jeunes échappent à la prédation. Les ailes, trop réduites pour voler,  servent de gouvernail, d’aérofrein ou de parasol pour protéger les poussins d’un soleil accablant.

Anecdote

La tête dans le sable en cas de danger ? Cette idée reçue vient certainement de son habitude à mettre la tête au ras du sol en cas de tempête de sable, afin de se protéger, ou de ne pas se faire repérer des prédateurs lorsqu’elle couve.

Depuis la fin du XIXe siècle, l’autruche est élevée pour son cuir, ses plumes ornementales, ses oeufs ainsi que sa viande moins grasse et plus protéinée que celle du boeuf.

Si un oeuf d’autruche (1,5 kg) peut contenir une vingtaine d’oeufs de poule, on pouvait en mettre 150 dans celui, pesant 10 kg, de l’æpyornis. Cet “oiseau-éléphant” malgache, disparu depuis au moins 5 siècles, fut, avec ses 400 kg, le plus gros oiseau ayant vécu sur Terre.

Autruche mâle © MNHN - P. Roux
Autruchon © MNHN - P. Roux
Autruches © G.Martin