Back to top
Muntjacs © MNHN - P. Roux

Muntjac indien

Petit Cervidé solitaire, le Muntjac indien, Muntiacus muntjac, se reconnaît à deux caractères primitifs : de longues canines pointues qui dépassent de sa bouche et deux bois très courts

Fiche d'identité

Classe, ordre et famille :

Mammifères, Cétartiodactyles, Cervidés

Genre :

Muntiacus

Espèce :

muntjac

Durée de vie :

17 ans

Taille et poids :

65 cm au garrot ; 35 kg maximum

Gestation :

7 mois, 1 petit

Habitat naturel :

Forêts tropicales, prairies, à proximité de l’eau

Régime alimentaire :

herbes, feuilles, fruits, œufs

Région d'origine :

de l’Inde à l’Asie du Sud-Est

Statut UICN : 

LC, peu concerné

Mode de vie

Quand il est menacé, le Muntjac émet des cris ressemblant à un aboiement, d’où son autre nom : “cerf aboyeur”. A l’approche d’un prédateur, il prévient ainsi ses congénères et les autres espèces de « proies » éventuelles. Très territorial, le mâle se montre agressif vis-à-vis de ses congénères. Solitaire et actif surtout à l’aube et au crépuscule, le Muntjac reste caché la journée dans les herbes. La saison de reproduction peut avoir lieu tout au long de l’année. Le nouveau-né, au pelage tachété, reste caché dans les fourrés. Vers 6 mois, il sera autonome et partira établir son propre territoire.

Signes distinctifs

Le mâle a gardé un caractère primitif : deux bois courts portés par un pivot très long et d’importantes canines utiles au combat pour l’accès aux femelles. Doté de larmiers importants, il marque tous les supports qu’il trouve dans son territoire.

Le Muntjac indien est le mammifère ayant le moins de chromosomes : 6 pour la femelle, 7 pour le mâle ! Le muntjac de Reeves, quant à lui, en a 46 !

Anecdote

Des Muntjacs de Reeves, espèce originaire de Chine, introduits en Angleterre pour peupler le parc de l’Abbaye de Woburn, s’échappèrent à la fin du XIXe siècle. Rejoint par des individus échappés d’autres parcs ou introduits délibérément, ce petit cerf asiatique s’installe au centre et au sud sur l’île, puis colonise le Pays de Galles... N’ayant pas de prédateurs, hormis les renards qui peuvent s’attaquer aux faons, le chasser est autorisé pour permettre la régulation des populations.

Muntjacs © MNHN - P. Roux
Muntjacs © MNHN - P. Roux
Muntjacs © MNHN - P. Roux